Territoires : Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Ile-de-France, Occitanie


L’enfer c’est les ondes. Il s’agira d’explorer les dernières zones blanches du territoire français pour photographier la vie des personnes électro-hyper-sensibles contraintes de s’y réfugier par tous les moyens. Plonger au cœur de la France capitonnée, dans le quotidien des ermites du numérique.

Cyril Abad
© Cédric Calandraud

Jeune photographe vivant entre Paris et la Gironde, Arthur Mercier a un rapport transversal à la création d’images.
Diplômé en études cinématographiques à l’Université de Bordeaux en 2011 puis de Nanterre en 2013 il a passé plus de sept ans à travailler sur les tournages de télévision et de cinéma en tant que cadreur et régisseur avant de se tourner vers la photographie. Bien qu’il s’épanouisse à exercer sur les plateaux, il n’y trouve malheureusement pas d’espaces pour exprimer sa créativité. Avec le temps libre que lui offre la vie d’intermittent, il commence en 2018 à se consacrer à la photographie jusqu’à monter une petite chambre noire pour dédier tout son temps aux images arrêtées.

Fort du sentiment de cohérence que cela lui apporte il se décide finalement à en faire sa principale activité. En 2020 Arthur rejoint l’EMI et la formation Reporter photographe-Photojournaliste documentaire pour compléter son apprentissage auprès de Julien Daniel et Guillaume Herbaut dans le but de se lancer pleinement en tant que photographe documentaire.

Grâce à la Bourse Laurent Troude dont il est lauréat en 2021, Arthur réalise sa première série Icare, qui se diffuse depuis en festival.
 

Accéder au site du photographe