Territoires : Ile-de-France, Marseille, Toulouse, Strasbourg, Lille, Roubaix, Lens, Douai


La question des violences conjugales a été au cœur des préoccupations durant la crise sanitaire. Lizzie Sadin interroge la situation actuelle et donne à voir ce qui a changé à travers le parcours des femmes victimes, celui des hommes auteurs de violences, l’impact de cette violence sur les enfants et enfin la violence dans les couples adolescents et de jeunes adultes.

Lizzie Sadin
© Corinne Bourbotte

Photographe française, Lizzie Sadin a travaillé dans le secteur social durant une dizaine d’années.

Inspirée par les photographes humanistes, elle décide d’être photoreporter pour témoigner de ce qu’elle voit trop souvent ignoré. Elle se consacre à des reportages de fond sur les droits humains. Elle entre à l’agence Rapho en 1994, Editing en 2002 et Polaris New York en 2020.

En 1995, elle réalise durant trois ans, Est-ce ainsi que les femmes vivent ?  un reportage sur la violence conjugale en France qui sera récompensé par le Prix Care du Reportage Humanitaire et sera finaliste au Prix Niepce. En 2004, Mâles en poing donnera la perspective des auteurs de violences. Elle témoignera ensuite sur l’élimination des bébés filles en Inde, les mariages précoces en Ethiopie, le tourisme sexuel sur mineures à Madagascar et sur la traite des femmes au Moyen Orient grâce au Prix Boulat qu’elle reçoit en 2011.

Elle se consacre pendant 8 ans, de 1999 à 2007, aux conditions de détention des enfants dans le monde dans 69 prisons sur 12 pays. Mineurs en peines sera Visa d’Or 2007, Prix Spécial du Jury Days Japan Tokyo, Top D’or Shenyang et finaliste du Prix Eugene Smith NY, du Prix AFD, de Foto Evidence Book Award, NY, de l’Académie des Beaux Arts Paris. 

Elle travaille sur l’islamisme radical en Angleterre, l’Ultra Droite en France, la montée de l’extrémisme en Hongrie avec Buda…Peste Brune. En 2017, elle est lauréate du Prix Carmignac du photojournalisme et réalise Le Piège sur l’esclavage et la traite des femmes au Népal. En 2021, elle est lauréate de l’aide à la création du CNAP.

Elle collabore avec plusieurs magazines français et étrangers et expose dans de nombreux lieux comme la Galerie Saatchi à Londres en 2018. 

Accéder au site du photographe