Territoire : Pyrénées


Selon Simone de Beauvoir, la vieillesse est le moment du « jamais plus » : « jamais plus je ne gravirai cette montagne, jamais plus je ne verrai telle ou telle chose... ». Quand le corps ne suit plus émerge des questions philosophiques : Pourquoi rester en vie quand on est vieux aujourd’hui ? Pourquoi existe-t-on ? Pour ce sujet, Le voyage immobile, je me suis installée pendant quelques mois dans un village des Pyrénées-Orientales, Prats-de-Mollo situé sous le dernier col conquis par Franco pendant la guerre d’Espagne, le col d'Ares. Des souvenirs de la Retirada de 1939, à ceux de l'exode rural entrainé par de grandes inondations, à la nostalgie d'un lieu de vie quitté pour vivre en EHPAD, a émergé une série de portraits singuliers. Cette galerie de portraits, réalisée à la chambre 4x5inch, est mise en relation avec des paysages et accompagnée d'entretiens libres. Le mot retraite se déplie lentement, comme repli, isolement, séparation, exil, exode, Retirada, asile, cachette, refuge et abri.

© Anne-Frédérique Fer 
© Anne-Frédérique Fer 

Aurore Bagarry est une photographe et vidéaste française, née en 1982 au Mans en France.

Elle est représentée par la galerie Sit Down à Paris. Elle est diplômée en 2004 de l’école des Gobelins, Paris et en 2008 de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles avec les félicitations. Ses recherches ont été soutenues par le prix LVMH en 2008, le ministère des affaires étrangères en 2009, le Centre National des Arts Plastiques en 2013 et en 2015 pour sa série Glaciers, l’Aide Individuelle à la Création de la DRAC Bretagne en 2017 et en 2019 par le Centre d’Art GwinZegal pour sa série Roches (2016-2020). Elle est lauréate en 2020 de la commande Regards sur le Grand Paris #4, portée par le CNAP et les Ateliers Médicis.

Par la logique de l’atlas photographique et la pratique de la marche, elle propose une lecture personnelle du paysage composée d’un inventaire de formes, parfois fragiles bien que monumentales (Glaciers, 2012-2018), le fruit imperceptible d’une lente érosion (Roches, 2016-2020) ou comme éléments de starifications (Les formes de l’eau, 2021).

Son livre Roches avec Gilles A. Tiberghien paraît aux éditions GwinZegal en décembre 2020. Le livre Glaciers, édition intégrale, avec Michel Poivert et Luce Lebart est réédité en mars 2022 par les éditions h’artpon.

Accéder au site du photographe