Fatoumata,18 ans, dans la rue à Nantes
Crédit
Anaïs Oudart