Territoire : Quartier de La Source, Orléans, Loiret


"Alors que je mène une enquête sur mon quartier d’enfance à Orléans-La Source, je rencontre Roughiyatou au pied d’une Tour en cours de destruction. Quelques mois plus loin, je deviens son biographe. Une relation qui va s’installer et perdurer entre nous jusqu’à dépasser l'objet de la commande. Là où je pensais porter un regard sur des réseaux de solidarités entre femmes, c’est  l’intensité de notre relation qui va devenir le support d’une recherche plus large sur la place du “care” et cette façon qu’ont les gens en banlieue de “soigner le quartier” et de se protéger. Tous nos moments d’échanges auront donné lieu à des visites où j’ai le sentiment que deux ans après, nous nous sommes guéris l’un et l’autre. Peut être s’agit il ici de comprendre des modes de vies, où la culture et les solidarités flirtent avec des conations esthétiques de la psychanalyse et éclairent le chemin non balisé du rapport entre l’art, les habitants et la banlieue."

Malik Nejmi
Malik Nejmi

Malik Nejmi, artiste français d'origine marocaine, nous amène dans ses œuvres dans un espace intime, mais tout aussi ouvert, espace fait de dialogues culturels. Né en France (Orléans, 1973), il voyage fréquemment entre les deux rives de la Méditerranée. Tentant de redécouvrir et de renouer avec ses racines marocaines, il implique sa famille - de ses parents à ses enfants - dans une aventure visant à enquêter sur la tension entre déplacement et installation, construction et destruction, vie et mort, autant de conversations transculturelles, transgénérationnelles, émotionnelles et vitales.  Cela lui permet d'explorer et de comprendre le sens de vivre dans une réalité où « la migration devient un destin pour tous ». Ainsi, Nejmi enquête sur les relations entre différentes générations, histoires, lieux intimes ou géopolitiques, dans un dialogue mémoriel entre images et objets familiaux. Un univers sentimental parfois, dans lequel nous vivons une sorte d’interface transculturelle, entre les deux rives de la Méditerranée, où l’artiste sonde l’intensité d’un espace Méditerranéen qu’il étire depuis son monde personnel, de la négociation privée de sa famille avec la complexité des mémoires culturelles, aux réalités postcoloniales et tragédies humaines d’aujourd’hui. (Hou Hanru, 2014)

L’ensemble de son œuvre « el Maghreb » (93 photographies) « 4160 » (vidéo panoramique film 16 mm) et « La Chambre marocaine » (photographies de studio grand format) (Villa Médicis, MAXXI Roma, Italie-Maroc, 2014) ainsi que des objets familiaux sont  dans les collections du Musée National de l’Histoire de l’Immigration, mais aussi du MAXXI et le Kadist Collection. Membre de l’Agence Vu, il est lauréat de plusieurs prix photographiques et bourses de recherche, pensionnaire à la Villa Médicis 2013-2014, fellow research à l’IMéRA Marseille 2015 et Camargo Foundation, bourses du Cnap, Drac Centre-Val de Loire et lauréat 2023 de la Fondation des Artistes. Malik Nejmi est photographe, artiste, et membre de l’Agence VU.

Accéder au site du photographe