Philippe Labrosse - Les nouvelles formes d’engagement et de mobilisation de la jeunesse française

Philippe Labrosse - Les nouvelles formes d’engagement et de mobilisation de la jeunesse française
12756

Joséphine Delpeyrat, 30 ans, habite à Paris, originaire de Mont de Marsan (Landes), travaille notamment en communication politique, ancienne animatrice du réseau de femmes "élues locales", fondatrice de l'observatoire de l'extrême droite.
 
« Je suis la petite blanche toute mignonne qui a l'air gentille dont on se méfie jamais et du coup je peux aller partout [...] et les seules fois où je me suis sentie moins acceptée, et je pense que c'est ça qui fait que la cause féministe est très importante pour moi, c'est dans des cadres où les machos étaient très présents. Il y a des cadres en politique notamment où les mecs étaient en situation de pouvoir et moi j'ai pu être rejetée, moquée, diminuée parce que femme.
Dans ces moments là, oui, je me suis sentie exclue mais pas de la société.
C’est une exclusion de misogynie pure »
 
« En 2017, le soir du premier tour, j'avais placé beaucoup d'espoir dans le projet politique de Benoit Hamon, je me doutais qu'il allait pas gagner, c'était mal barré mais je me disais en fait c'est maintenant : je prenais conscience de l'urgence écolo, des injustices sociales qu'il y avait partout en France et j'ai été saisie vraiment d'une quasi une crise d'angoisse cette nuit-là, de me dire c'est trop tard on a loupé le coche…
C'était en 2017 et vraiment ça a été hyper brutal pour moi, et vraiment pendant une semaine je me suis dit foutu, c'est foutu, c'est foutu. On a raté et suite à ça, six mois après je me suis dit bon bah c'est peut être pas foutu donc on va se bouger et c'est là que j'ai décidé de m'engager et depuis j'ai besoin de de vouloir avancer vite . »
 
« la révolte sans engagement elle mène à rien
»
Extraits d’entretien, le 9 mai 2022.

Philippe Labrosse

Philippe Labrosse

Explorer le site : Commande photographique - photojournalistes