Hervé Lequeux - La jeunesse des Aubiers et l’emploi

Hervé Lequeux - La jeunesse des Aubiers et l’emploi
12690

Bordeaux, studio d’enregistrement, le 6 Mai 2022. «Je m'appelle Amin, mais mon nom de rappeur c’est Aminovitch. Dans le quartier on m’a surnommé le 12. En vrai je rappais comme ca puis c’est les collègues, ils m’ont forcé, j’ambiancais le soir dans les voitures, ils m’ont dit de me lancer, après tu connais comment c’est tu deviens porte parole un peu.  Ca marche un peu. Y a mon petit crew, ils me donnent la force à fond. C’est la force du quartier, quoi qu’il arrive on sera toujours ensemble. Après quand j’écris je suis seul dans mon lit, parfois j’écris avec eux. En studio pour les clips, ils me conseillent ils m’aident, ils me donnent leur avis. J’ai pas mal de titres maintenant. Je vais voir prochainement après avoir fait des clips, si je  prépare un EP. On a parlé de monter un label, avec les collègues, produire les autres du quartier, parce qu’en vrai y a plein de rappeurs aux Aubiers, j’aimerais créer une boite de prod. Apres là je travaille en interim de temps en temps, livraison, ça dépend. On m’a proposé une scène en Octobre, je vais y aller. J’aimerais trouver des aides pour produire, mais là pour l’instant c’est tout notre poche et ca me va. Je parle de notre quotidien dans la cité, de la vie ici, tu sais c’est pas facile, tiens écoute ça ce sont des faits réels : Elle pense m’avoir avec sa paire de talents dans le bâtiment la plupart ont changé pour l’argent, en parlant de ca pour ca, on fait du sale. On a tous pris des tals. A part ce qui ont tout perdu pour un cul ou à cause des chtars ils ont perdu leur détail tatatata. »

 

Hervé Lequeux

Hervé Lequeux

Explorer le site : Commande photographique - photojournalistes